Épisode #2 : Les bonnes pratiques numérique écoresponsable

Dernière mise à jour le

Transcription

Murielle Timsit, consultante sobriété numérique.

On veut tous réduire l'impact environnemental du numérique de notre organisation, mais concrètement, comment on fait ?

Si on a vraiment à cœur d'adopter une démarche numérique écoresponsable, il va falloir agir de façon transverse dans l'organisation. Et ça, ça va se faire en plusieurs étapes.

  • La première étape ça va être d’intégrer la démarche dans la stratégie de l’organisation. Il va falloir aussi décider d’une gouvernance pour piloter la mise en œuvre de la démarche
  • Donc on va commencer par sensibiliser, par former sur les impacts environnementaux du numérique. On va peut-être aussi dédier une ressource spécifique pour coordonner la démarche.
  • Ensuite on va mesurer, on va tenter d’évaluer l’empreinte environnementale du système d’information de l’organisation, afin d’identifier des axes d’amélioration et des indicateurs à suivre dans la durée.

On sait maintenant que c'est la phase de fabrication des équipements qui est la plus impactante, et il y a un levier qui est vraiment très important, ce sont les achats.

  • Alors ça peut passer par la réduction des achats, on va réduire le taux de dotation et de renouvellement des équipements, on ne va pas renouveler systématiquement, on va s’ajuster au besoin, et ça dans le but d’allonger la durée de vie des équipements. Donc ça peut passer par le réemploi de matériel non utilisé en interne, et on va surtout penser à mettre à jour, à protéger et à réparer le matériel.
  • Au moment de l’achat on peut également inclure des éco-conditionnalités. Ce sont des clauses environnementales qui vont garantir d’avoir une certaine proportion de matériel reconditionné, écolabellisé, durable, réparable, avec par exemple des matières recyclées. Et on peut également inclure des clauses sociales qui vont privilégier des acteurs de l’économie sociale et solidaire.

En fin d’usage, il est souvent possible de trouver des moyens d’allonger la durée de vie des équipements avant de s’en défaire. On peut par exemple les remettre en état pour un réemploi en interne, ou sinon on peut faire des dons aux agents, aux autres administrations ou encore à des associations via la plateforme de la DNID, le site de dons de biens mobiliers publics de l'Etat.

Pour la fin de vie il est indispensable de faire appel à un éco-organisme agréé par l’Etat qui va organiser la collecte et le traitement de ce que qu’on appelle les DEEE, les déchets d’équipements électriques et électroniques, afin d’éviter le trafic illégal de ces déchets qui peuvent avoir des effets néfastes, à la fois sur la santé humaine et les écosystèmes.

Et pour les centres de données, on recommande de suivre les bonnes pratiques du Code de Conduite européen pour les datacentres proposé par la Commission Européenne.

Voilà à peu près les démarches à envisager si on veut aller tous ensemble vers un numérique plus responsable.

En savoir plus : Guide de bonnes pratiques numérique responsable pour les organisations