Épisode #7 : Les enjeux du bon traitement des déchets informatiques

Dernière mise à jour le

Transcription

Romuald Ribault - Directeur marketing chez Ecologic, Vice-président de l'AGIT

En matière de responsabilité numérique, de nombreuses études et analyses pointent vers une pratique nécessaire qui consiste à maximiser la durée de vie des équipements et à bien les gérer, c'est-à-dire les recycler, lorsqu'ils arrivent en fin de vie. Cela permet de réduire les impacts liés principalement à l'extraction des ressources naturelles, la fabrication et à la logistique.

Le recyclage tel qu'on l'entend en France signifie d'une part la dépollution des matériaux et des produits polluants et d'autre part la valorisation des matières premières, comme les métaux ou les plastiques.

Issue d'une directive européenne, il existe une réglementation environnementale en France qui encadre la fin d'usage et la fin de vie des équipements électroniques qui s'appuie sur la responsabilité élargie des metteurs sur le marché et sur celles des détenteurs en matière de gestion de leurs déchets.

Depuis 2005 cette réglementation a permis la mise en place de solutions destinées à favoriser, le réemploi, la collecte et le recyclage de nos équipements sur le territoire.

Et les résultats sont probants car c'est environ 850.000 tonnes de déchets, l'équivalent de 85 tours Eiffel, qui sont aujourd'hui recyclés chaque année alors que ceux-ci finissaient pour la plupart traités comme de la ferraille avant la réglementation.

Au centre de cette filière, les éco-organismes pilotent les opérations et contrôlent la traçabilité, la conformité et l'atteinte des taux de collecte, de dépollution et de valorisation.

Les éco-organismes sont des structures à but non lucratif qui répondent à un cahier des charges de l'Etat pour opérer la prévention et le recyclage de produits usagés ou en fin de vie sur le territoire national. L'idée est de faire peser la responsabilité et le financement de la gestion des produits usagés sur le couple producteurs/consommateurs plutôt que sur le couple collectivité/citoyens.

De ce fait, Ils mutualisent les obligations règlementaires des producteurs et offrent des solutions de collecte financées, donc gratuites pour les détenteurs de déchets.

Les éco-organismes travaillent avec la plupart des acteurs nationaux de logistique, de réemploi et de recyclage de l'économie conventionnelle et de l'économie sociale et solidaire pour tirer le meilleur parti et orchestrer sur tout le territoire un maillage efficient et une filière d'excellence.

Et ils investissent en Recherche & Développement de façon continue pour améliorer les comportements et les procédés pour le réemploi, la collecte et le recyclage.

Chaque geste compte pour contribuer à un effort collectif de prévention et gestion de nos déchets.

En savoir plus