Le service numérique utilise-t-il une redondance uniquement lorsque cela est nécessaire ?

Hébergement

Objectif

Réduire les ressources informatiques et les ressources de stockage utilisées.

Mise en œuvre

Se questionner sur la pertinence de la redondance du service. Est-ce critique si le service numérique n’est pas disponible pendant un certain temps ?

  • Le Backup & Restore est ce qu’il y a de moins cher, parfaitement adapté aux applications qui ont un RTO (Recovery Time Objective) ou RPO (Recovery Point Objective) de quelques heures.
  • Le Pilot Light, c’est par exemple une base de données "mirrorée" mais avec des VMs éteintes, un peu plus cher qu’un Backup & Restore cela fonctionne pour la plupart des applications qui n’ont pas des exigences SLA extrêmes (inférieures à 1 heure).
  • Le Warm Standby, c’est lorsque les VMs tournent déjà mais dans une scalabilité limitée, quasiment en temps réel mais potentiellement en qualité légèrement dégradée si incident.
  • Le Hot Standby Multi-Site : total résilience pour des SLAs temps réel. Aucune perte de service n’est tolérée, mais forcément cela a un coût.

Moyen de test ou de contrôle

Vérification de la présence d’un SLA (Service Level Agreement) par exemple